L’invisible gorille

Mai 2015

CaptureTout le monde a expérimenté ce curieux phénomène où on ne voit pas un objet pourtant situé juste sous nos yeux. Cette cécité attentionnelle ou ce manque d’attention a été étudié par deux professeurs en psychologie, Daniel Simons de l’université de l’Illinois et Christopher Chabris de l’université Harvard.

Ces deux psychologues ont développé un test de l’attention où on vous demande, dans une vidéo, de compter le nombre de passes de ballon que font les joueurs en chandails blancs d’une équipe de basketball. Si vous n’avez pas déjà passé ce test, je vous invite à arrêter votre lecture ici et à aller regarder cette vidéo. Lisez les explications au-dessous de la vidéo uniquement après l’avoir visionnée.

HYPERLINK « http://www.theinvisiblegorilla.com/gorilla_experiment.html« 

C’est fait? Vous avez passé ce test? Ainsi, vous avez visionné une vidéo où une équipe de basketball se lançait un ballon dans les airs et vous avez compté le nombre de fois où les joueurs de l’équipe avec les handails blancs avaient le ballon entre les mains. Durant les échanges, une femme déguisée en gorille a traversé la scène en se tapant la poitrine. Avez-vous vu le gorille?

Cette vidéo a été créée en 1999 et, depuis, plusieurs personnes l’ont visionnée. Résultat? Toutes les fois, au moins 50 % des gens ne voient pas le gorille. Pourquoi? L’explication est que les gens sont tellement concentrés à calculer le nombre de passes qu’ils deviennent aveugles à tout autre événement inattendu même si celui-ci est aussi évident qu’un gorille.

Les chercheurs ont fait une autre vidéo en 2010 intitulée « The Monkey Business Illusion ». Les mêmes conclusions s’imposent : une majorité de gens ne voient pas les événements inattendus lorsqu’ils sont concentrés sur une tâche.

HYPERLINK « http://www.theinvisiblegorilla.com/videos.html#studyvids« 

Pourquoi certains voient-ils les événements inattendus (le gorille) et d’autres non? Les auteurs ont découvert que cela n’a rien à voir avec l’intelligence, la personnalité ou le sexe. Cela dépend plutôt du type d’événement inattendu que vous rencontrez et de votre expérience.

À titre d’illustration, les auteurs ont fait une autre étude dans le métro de Washington où ils ont demandé à un violoniste renommé, Joshua Bell, gagnant de plusieurs prix, de jouer de la musique classique. Ainsi, un vendredi matin, durant les heures d’affluence, Joshua Bell se plaça à une sortie de métro près d’un escalier roulant, sortit son violon Stradivarius de 3 millions de dollars, déposa l’étui du violon à ses pieds, y déposa un peu de monnaie et commença à jouer. Au cours de sa performance de 45 minutes, plus de 1 000 personnes sont passées à quelques pieds de lui, mais seulement 7 d’entre elles se sont arrêtées et ont donné un total de 32,17 $.

Pourquoi ce musicien de renommée internationale est-il passé inaperçu? Parce que les gens se concentraient à se rendre au travail (tout comme vous étiez concentré à compter le nombre de passes de ballon) et non à rencontrer un violoniste de renommée internationale (un gorille dans le test des ballons). Parmi les 7 personnes qui ont remarqué le violoniste, certains avaient assisté à son concert trois semaines auparavant et les autres étaient violonistes eux-mêmes. Par conséquent, la situation (le fait d’avoir assisté à un concert du violoniste) et leur expertise du violon ont fait que ces 7 personnes ont été en mesure de diriger leur attention vers cet événement inattendu (le gorille dans le test des ballons).

Si vous êtes de ces personnes qui ont vu le gorille, cela ne veut pas dire que vous êtes à l’abri de la cécité attentionnelle et que vous verrez toujours les événements inattendus. Cela dépendra toujours de la situation et de votre expertise.

Que pouvons-nous donc faire face à la cécité attentionnelle? D’abord, prendre conscience que lorsque nous concentrons notre attention sur quelque chose, inévitablement, il y aura des événements inattendus qui nous échapperont. C’est la façon dont notre cerveau fonctionne. Par exemple, tenir une conversation sur notre cellulaire au volant prend une partie de notre attention (comme compter le nombre de passes de ballon) et diminue nos capacités à faire face à un événement inattendu qui se présenterait sur la route (tel le gorille).

Ensuite, une autre façon de faire face à la cécité attentionnelle est de prendre des mesures pour ne pas voir uniquement ce qu’on s’attend à voir. Par exemple, dans la majorité des accidents de la route entre voitures et deux-roues, quand on interroge la personne qui était au volant de la voiture, elle expliquera qu’elle n’a pas vu la moto (ou le vélo) et que le deux-roues est sorti de nulle part. En fait, c’est le même principe que la vidéo : la personne au volant s’attend à voir des voitures sur la route et son attention est focalisée là-dessus (compter le nombre de passes). La moto ou le vélo, c’est le gorille, et le cerveau n’a même pas « perçu » ce deux-roues alors qu’il était pourtant aussi visible que ce gorille au milieu du groupe qui joue au ballon.

La cécité attentionnelle, c’est aussi les opportunités qui se présentent dans notre quotidien et que nous ne voyons pas parce que nous sommes trop concentrés sur autre chose. Prendre des mesures pour ne pas voir uniquement ce qu’on s’attend à voir, c’est également se placer dans un état de réceptivité pour remarquer les perceptions des autres, les opportunités et les défis dans son équipe.

Finalement, au travail, la cécité attentionnelle veut dire que si vous focalisez votre attention sur une tâche qui vous intéresse (compter le nombre de passes), cela sera beaucoup plus facile d’ignorer les distractions (le gorille), tels un environnement bruyant et des gens qui circulent autour de votre aire de travail.

Sur ce, je vous souhaite un beau printemps et au plaisir de vous retrouver en juin pour le prochain bulletin.

Suggestion de lecture
The Invisible Gorilla, Christopher Chabris et Daniel Simons, 2009.

Une réflexion sur “L’invisible gorille

  1. Cette explication de l’expérience avec le violoniste dans le métro éclaire vraiment la situation ! L’article que j’avais lu à ce sujet mettait en lumière l’absence de sensibilité d’un public non aguerri à la musique classique face à un artiste extrêmement doué dans son milieu, et absolument pas un explication scientifique comme celle-ci. Merci beaucoup d’avoir éclairé ma lanterne !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s